Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat Employés et Cadres du COMMERCE FO 91

Syndicat Employés et Cadres du COMMERCE FO 91

Vous êtes sur le BLOG du Syndicat FO des Employés et Cadres du Commerce de l'Essonne.Une seule condition pour adhérer à notre syndicat : "être salarié dans le commerce non alimentaire et travailler en Essonne" - focommerce91@gmail.com

Une librairie disparaît chaque mois

Douze commerces en moins en un an, 76 en dix ans : le nombre de librairies chute en Essonne. Exemple à Ballancourt, où le rideau se baissera à la fin du mois.

Se faire conseiller un bon bouquin par son libraire, une époque révolue? La question se pose puisque, l’an dernier, 26 librairies-papeteries ont fermé dans le département. Dans le même temps, 14 seulement ont vu le jour (ou ont été reprises) selon la chambre de commerce et d’industrie (CCI). Ce qui équivaut en moyenne à la disparition d’une librairie par mois en Essonne.

Entre 1999 et 2008, la CCI dénombre 324 fermetures pour 248 créations (ou reprises), soit 76 disparitions de librairies en dix ans.

Une tendance qui n’a pas l’air de s’inverser en 2010. A Ballancourt-sur-Essonne, la librairie Au fil des lignes fermera ses portes à la fin du mois (voir encadré). « C’est une catastrophe pour le commerce de proximité, cette librairie était l’un des moteurs du centre-ville! Elle rayonnait sur tout le Sud-Essonne… » se désole Jacques Mione, le premier adjoint au maire. Et des exemples, il y en a d’autres, comme à Saint-Germain-lès-Corbeil. La commune a assisté, impuissante, à la liquidation judiciaire de sa seule librairiel. A Angerville, dans le sud-ouest du département, l’unique maison de la presse a fermé à la fin de l’année. Le maire, Lucien Chaumette, l’a appris « du jour au lendemain ». Fataliste, il commente : « On est bien obligé de l’accepter! De toute façon, pour un commerçant, vendre uniquement de la presse, ce n’est plus viable… Je cherche donc quelqu’un qui s’intéresse aux journaux et aux livres. »

Le phénomène touche aussi le nord de l’Essonne. A Longjumeau, après une reprise, la librairie de l’avenue François-Mitterrand a également fermé il y a environ trois ans. « Avec l’arrivée de la Fnac à Villebon, l’activité a fortement chuté, ce qui a entraîné la fermeture de ce commerce.

Depuis, on négocie avec une chaîne type Relay H, mais la proximité de la Fnac inquiète », décrypte Nathalie Kosciusko-Morizet, la maire de Longjumeau. Face aux grandes surfaces, aux ventes sur le Web et au développement des formats numériques, difficile de faire le poids. Pour s’adapter, le Syndicat de la librairie française lancera en septembre un portail d’achat. Le principe? Fournir une plate-forme d’e-commerce qui permettra aux consommateurs de commander sur Internet leurs livres, puis de les récupérer chez leurs libraires préférés.

Matthieu Cotinat | 03.03.2010, 07h00
http://www.leparisien.fr/essonne-91/une-librairie-disparait-chaque-mois-03-03-2010-834028.php

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article