Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat Employés et Cadres du COMMERCE FO 91

«La retraite ? Mon problème c’est plutôt de trouver un emploi»: oui, mais...

Les jeunes sont aujourd’hui parmi les premières victimes de la crise économique.

Parce que la plupart des entreprises n’embauchent plus ou peu et suppriment des emplois (près de 800 000 emplois manquants du fait de la crise!), le chômage des 18-25 ans, déjà élevé en temps normal, atteint des sommets. Non comptabilisées pour la retraite, ces périodes de chômage ajoutent un handicap et frappent les jeunes une nouvelle fois. C’est la double peine.

Résultat, les inégalités s’accroissent: à 30 ans, un salarié né dans les années 1970 a cotisé, en moyenne, sept trimestres de moins que la génération précédente au même âge. Mais, pire encore, à cause des précédentes réformes de 1993 et de 2003, il lui faudra cotiser, donc travailler, 11 trimestres de plus: soit un recul a minima de 4,5 ans pour espérer une retraite.

Le droit à un vrai travail avec un vrai salaire est donc déterminant pour un jeune et pour sa retraite future. Comme il l’est de manière plus générale: ainsi le gouvernement affole l’opinion publique en affichant que si 4 actifs cotisaient pour 1 retraité en 1960, il y en a 2 en 2010 et il n’y en aura plus que 1,3 en 2030. Mais justement, cela pose la question du taux de chômage (près de 4 millions de personnes, à la recherche d’un véritable emploi aujourd’hui). C’est cela qu’il faut résoudre et non pas s’adapter indéfiniment au chômage en reculant sur le plan social. Comment comprendre que l’on impose aux plus anciens qui ont encore un emploi de travailler après 60 ans et au-delà en retardant ainsi l’accès à l’emploi des générations suivantes?

Pour FO, plutôt que de priver les jeunes de toute perspective de retraite, il faut au contraire prendre en compte les nouvelles situations auxquelles ils sont confrontés et qui n’existaient pas lorsque le système a été mis en place:

- En temps de crise économique comme aujourd’hui, les périodes de chômage non indemnisé subies par les jeunes doivent exceptionnellement être validées pour la retraite.

- De même, FO propose la mise en place d’une Allocation de solidarité intergénérationnelle (ASI), dispositif permettant au salarié senior qui le souhaite de cesser partiellement son activité sans perte de salaire, tout en transmettant son savoir et son expérience à un jeune nouvellement embauché.

 

15 juin GREVE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article