Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat Employés et Cadres du COMMERCE FO 91

1er mai 2007 - les revendications tout de suite - La république toujours


Pour Force Ouvrière
un 1er mai
d'action et de revendications


Evry, le 06 avril 2007  

La Confédération FO souhaite que ce 1er mai soit organisé avec toutes les structures de notre organisation et sur nos positions et revendications.

C’est pourquoi notre Syndicat FO COMMERCE 91 revendiquera le 1er mai, dans le cadre des résolutions confédérales, fédérales et départementales :

• pour l’augmentation des salaires et des retraites,
• pour la défense du régime de retraite par répartition – le retour aux 37 ans ½ de cotisations, la retraite à 60 ans et le calcul sur les 10 meilleures années
• contre les attaques portées aux régimes spéciaux et au code des pensions des fonctionnaires
• pour le retour à la sécurité sociale, telle qu’elle a été conçue en 1945, avec prise en charge des malades, du début de l’affection jusqu’à la guérison.
• pour le maintien des régimes mutualistes

• pour la défense du Repos Dominical et le retour aux 2 jours de repos consécutifs,
• contre la destruction de la Sécurité Sociale et des Mutuelles,
• contre la casse des services publics,
• contre les plans de licenciement et les délocalisations, pour une véritable réindustrialisation de l’Ile-de-France et la renationalisation de tous nos services publics.

Nous manifesterons, au côté de notre union départementale et de notre sécrétaire générale départemental Henri-Luc NIVELLE et de notre camarade Jean Noël LAHOZ, le 1er mai 2007 de la Place d’Italie jusqu’à la Place de la Commune de Paris :

Rassemblement à 11 heures Place d’Italie à l’angle de la rue Bobillot

Nous emprunterons :

- Les rues Bobillot et de la Butte aux Cailles pour arriver Place de la Commune. Cette place est à l’intersection des rues des Cinq diamants de la Butte aux Cailles de l’Espérance et de la rue R. Buot.

C’est sur la place de la Commune que Michelle BIAGGI, Secrétaire Confédérale prendra la parole pour la Confédération.

Les différents stands installés sur la place nous permettrons de nous restaurer et de prolonger comme nous le souhaiterons :

un 1er mai de revendications et d’actions

Toutes nos sections doivent largement mobiliser afin de démontrer qu’avant ou après les élections nous sommes tout autant déterminés à faire valoir nos revendications.

Elles sont justifiées car nous ne pouvons tolérer que les entreprises du CAC 40 fassent toujours plus de profits dans le même temps où 7 millions de personnes sont en situation de très grande pauvreté, de précarité, voire de très grande précarité et d’exclusion.

Nous ne pouvons pas davantage accepter la remise en cause du Code du Travail et les attaques répétées contre les statuts et les Conventions Collectives.

C’est encore la lutte à mener :

• pour réagir contre la volonté de poursuivre la destruction de l’Hôpital en fermant les lits, les services, les Hôpitaux et en supprimant les emplois,
• pour ouvrir des écoles, créer des postes, accueillir les jeunes enfants et lutter contre la suppression de milliers de postes d’enseignants du second degré,
• pour réagir contre la répression qui touche particulièrement les enseignants et les parents d’élèves et pour éviter «les rafles» qui s’opèrent aux portes des écoles, traumatisant enfants et parents,
• pour s’opposer aux regroupements et à la fermeture de points d’accueil, d’interventions et de proximité aux Finances et au Trésor, à la Poste, à EDF/GDF, à la SNCF et à la RATP, à la Sécu et à l’ANPE.
• pour maintenir et garantir l’emploi, les conventions collectives, les conditions de travail dans le commerce, le bâtiment, la presse et d’une façon générale dans toutes les activités de service,
• pour le maintien et la construction des structures de dépendance et d’aide à nos aînés au sein de l’AP-HP,
• pour gagner des emplois dans tout ce qui concerne l’aide à apporter aux personnes âgées et aux plus démunis et une formation toujours plus importante pour les filières sociales.
• pour réagir contre la décentralisation qui casse le statut des personnels de l’Education nationale et de l’Equipement, ce qui entraîne des répercussions sur le pouvoir d’achat de la population francilienne, y compris par le biais d’augmentations des impôts locaux, avec pour risque d’avoir des conséquences désastreuses en terme d’entretien et de sécurité des installations dans les établissements scolaires et sur nos routes :

DÈCIDEMENT OUI IL FAUT SE MOBILISER pour imposer une véritable politique de constructions de HLM dans l’Essonne en se mobilisant pour obtenir une révision à la baisse du prix des loyers et des charges.

Alors le 1er mai 2007 : Tous place de la Commune Pour nous mobiliser sur nos revendications et sur notre défense de
la République UNE et INDIVISIBLE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article