Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat Employés et Cadres du COMMERCE FO 91

Syndicat Employés et Cadres du COMMERCE FO 91

Vous êtes sur le BLOG du Syndicat FO des Employés et Cadres du Commerce de l'Essonne.Une seule condition pour adhérer à notre syndicat : "être salarié dans le commerce non alimentaire et travailler en Essonne" - focommerce91@gmail.com

LES TRIBULATIONS D'UNE CAISSIÈRE

LES TRIBULATIONS D'UNE CAISSIÈRE Anna Sam, éditions Les documents Stock, 190 pages 15,50 euros.

Le nom Anna Sam ne vous parle pas? Pourtant c'est la caissière numéro un de la toile. Détentrice d’un diplôme d'étude approfondie en lettre moderne, sans emploi, cette universitaire fut caissière durant huit ans. Pour s'éviter la dépression du post-travail débilitant cette Cendrillon créa son blog sur internet: caissierenofutur.overblog.com. De 1500 à 4000 visiteurs uniques par jour, ce blog plaît parce qu'il est consacré à un métier méprisé et totalement indispensable: l'hôtesse de caisse de grande surface. Depuis la rentrée, la jeune femme a fait le tour des plateaux de télévision avec sa citrouille qui est devenue un petit livre. Dans cette profession déshumanisée, les horaires d’une caissière changent d’une semaine sur l’autre. Montre en main, elle dispose de douze minutes pour déjeuner, doit passer par le téléphone pour prendre la moindre pause. Dans certains magasins, les responsables ont eu l'idée donner des numéros de codes chiffrés au nécessité de la nature, afin d’éviter de faire rougir leurs caissières et d’embêter les clients avec des problèmes de vessie. L'inconvénient majeur de cet emploi, c'est le client, l'ennemi de la caissière. Son allié naturel, e tapis de caisse peut cependant effectuer des soubresauts à fracasser les boites d'œufs. Le pouvoir d'achat est en baisse? Notre universitaire nous a pondu un chapitre moralisateur à l'usage des indélicats qui fauchent dans les grandes surfaces. L'auteur marque ses anciens clients du mépris de l'écrivain enfin reconnue, ne critique jamais le système des super-hyper marché, ni les pièges de la surconsommation. Les patrons ayant eut la gentillesse de lui donner un emploi, l'auteur milite pour l'humour châtié plutôt que pour la révolte bon marché

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article