Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat Employés et Cadres du COMMERCE FO 91

Syndicat Employés et Cadres du COMMERCE FO 91

Vous êtes sur le BLOG du Syndicat FO des Employés et Cadres du Commerce de l'Essonne.Une seule condition pour adhérer à notre syndicat : "être salarié dans le commerce non alimentaire et travailler en Essonne" - focommerce91@gmail.com

LE 29 JANVIER, IL FAUT BLOQUER LE PAYS

ÉDITORIAL DE JEAN-CLAUDE MAILLY DATÉ DU MERCREDI 24 DÉCEMBRE 2008

LE 29 JANVIER, IL FAUT BLOQUER LE PAYS

 

En cette fin d’année 2008 les mauvaises nouvelles s’accumulent en matière d’emploi: licenciements, chômage partiel, fermetures d’entreprises.

Le plan de relance annoncé par le président de la République n’aura pas d’effets à court terme et ceux-ci risquent d’être fortement limités compte tenu de ce qu’il a été amputé d’un élément essentiel : un soutien à la consommation, en particulier par des augmentations de salaires et la mise en place de mécanismes incitant à la négociation, comme le conditionnement des aides sociales aux entreprises à l’existence d’accords de salaires.


Quant aux mesures dites curatives, même si elles sont nécessaires, elles sont insuffisantes. Avec une telle dégradation de l’emploi, il faut par exemple remettre en place, au moins pendant la durée de la crise, des systèmes de préretraite.

C’est aussi pourquoi, face à l’augmentation importante du chômage partiel, Force Ouvrière est signataire de l’accord relevant le niveau d’indemnisation.

C’est une mesure d’urgence qui concernera en particulier les salariés des PME confrontés à cette situation. Ils seront mieux indemnisés (60% au lieu de 50%) avec un relèvement (de 4,42 euros à 6,84 euros) du minimum horaire, ce qui correspond au SMIC net.

Parallèlement, il convient que l’État prenne des dispositions pour que les salariés à temps partiel ne soient pas discriminés et qu’un contrôle étroit soit exercé par les directions départementales du travail. D’une manière générale, nous sommes d’ailleurs demandeurs d’un contrôle accru des pouvoirs publics, y compris sur les licenciements.

Salaires et emplois, deux des thèmes prioritaires de revendication que nous allons développer dans les semaines à venir. Nous y ajoutons la préservation des services publics républicains, le retrait de la proposition de loi sur le travail du dimanche et la nécessité de revenir sur toutes les dispositions qui, ces derniers mois, ont favorisé les riches, accroissant ainsi les inégalités et réduisant les recettes de l’État. C’est notamment le cas pour le paquet fiscal, qui coûte en année pleine une dizaine de milliards d’euros.


Réaffirmer clairement et fortement nos revendications, faire respecter les droits et intérêts des salariés actifs, chômeurs et retraités, tel est l’objet de la mobilisation du jeudi 29 janvier 2009.

Pour Force Ouvrière, il ne s’agit pas seulement de manifester, il faut aussi, ce 29 janvier, bloquer le pays. À partir du moment où les pouvoirs publics ne comprennent que le rapport de forces, il faut qu’ils mesurent la détermination des salariés et des syndicats.


C’est pourquoi le Comité confédéral national de Force Ouvrière appelle l’ensemble des travailleurs, du public comme du privé, le 29 janvier, à une journée de grève interprofessionnelle. Une lettre sera adressée en ce sens au Premier ministre.


Quand l’heure est à la crise, la réponse et l’expression des travailleurs doivent être à la hauteur des attaques qui leur sont portées.


C’est cela aussi l’indépendance syndicale.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article