Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat Employés et Cadres du COMMERCE FO 91

Chez Photo Station,le sentiment est à l’abandon

http://www.humanite.fr/2008-03-01_Politique_Chez-Photo-Station-le-sentiment-est-a-l-abandon
Article paru
le 1er mars 2008

Chez Photo Station,le sentiment est à l’abandon

Commerce . La direction vient d’annoncer 97 nouvelles fermetures de boutiques, mais toujours pas de « vraies solutions » pour le devenir des salariés.

Marseille,

envoyée spéciale.

« Bail à céder. » À Marseille, comme ailleurs, la pancarte apparaît sur les vitrines des boutiques de l’enseigne au petit oiseau multicolore. Presque comme une fatalité. L’essor de la photo numérique a foudroyé en plein vol le développement des 500 Photo Station et Photo Service qui, jusqu’au début des années 2000, affichaient 10 % de rentabilité par an. Rien que dans l’agglomération phocéenne, sur les neuf boutiques actuelles, il ne devrait en rester que trois d’ici fin 2008. En tout en France, ce sont près de 200 magasins et 447 emplois qui sont menacés. Au printemps 2007, les directions de Photo Service et Photo Station avaient déjà annoncé la fermeture de 100 magasins. « C’est l’hécatombe car le fonds d’investissement britannique Cinven qui détenait la chaîne à l’émergence du numérique, en 2003, n’a pas voulu engager de gestion prévisionnelle de l’emploi », explique Corinne Joannin, déléguée centrale FO. « Aujourd’hui que France Télécom est devenu un actionnaire majeur, il doit assumer sa responsabilité en proposant un véritable plan social et des reclassements chez Orange : pour l’instant, le plan de sauvegarde ne prévoit de licencier que 150 chefs de boutiques. Les autres personnes, ayant une clause de mobilité dans leur contrat, devront accepter de se déplacer jusqu’à 300 km. Si elles refusent, elles seront licenciées pour faute grave, donc sans aucune indemnité ». Hier, pour la première fois depuis la création des deux enseignes en 1981, une centaine de salariés se sont donc rassemblés à Marseille à l’appel de la CFDT, la CGT, FO et Sud. Une première étape de la mobilisation avant le rendez-vous devant le siège social le 5 mars à la Plaine Saint-Denis, et le 10 mars devant la boutique des Champs-Élysées qui devrait baisser le rideau mi-avril.

« On se sent totalement abandonnés par notre direction, en fait on ne sait même plus trop qui c’est… Maintenant on vend des téléphones, tous nos magasins arborent déjà le logo d’Orange, on a perdu notre coeur de métier », confie Isabelle, dix-neuf ans d’ancienneté chez Photo Service. En 2005, un espoir renaît pour le personnel lorsque deux anciens dirigeants, Mickael Likierman et Daniel Abittan, rachètent les enseignes en créant la Compagnie européenne de téléphonie. Anciens administrateurs chez France Télécom, ils développent un partenariat commercial avec Orange. D’ici la fin du mois, France Télécom devrait officialiser son acquisition de 35 % du capital de la Compagnie européenne de téléphonie. « En soi, passer sous le giron de France Télécom ne nous inquiète pas, mais il va y avoir des doublons, explique Saïda, vendeuse à Paris. Entre les boutiques Orange, les Mobistore, les Photo Station et les Photo Service, il n’y a parfois que trente mètres ». Venu soutenir les manifestants, Maurice Couvret, délégué CGT des boutiques France Télécom, confirme : « cela va mettre les salariés en concurrence. Pour France Télécom, c’est tout bénéf, car ça supprime la concurrence tout en donnant des arguments pour se séparer petit à petit du personnel pas assez rentable ».

Christelle Chabaud

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article