Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat Employés et Cadres du COMMERCE FO 91

Syndicat Employés et Cadres du COMMERCE FO 91

Vous êtes sur le BLOG du Syndicat FO des Employés et Cadres du Commerce de l'Essonne.Une seule condition pour adhérer à notre syndicat : "être salarié dans le commerce non alimentaire et travailler en Essonne" - focommerce91@gmail.com

Salaires : FO sera "attentive" sur la composition de la commission du Smic

Salaires : FO sera "attentive" sur la composition de la commission du Smic

PARIS, 8 fév 2008 (AFP) - FO s'est félicité vendredi du récent avis du Conseil d'orientation pour l'emploi concernant la réforme du Smic, la confédération promettant d'être "attentive" à la composition de la future commission d'experts chargée de donner son avis sur son évolution.
Elle salue dans un communiqué la proposition d'avancer la date de revalorisation du Smic au 1er janvier, au lieu du 1er juillet : "les négociations de branche et d'entreprises pourraient dès lors s'ouvrir en ayant connaissance du niveau de revalorisation du salaire minimum".
"Reste à faire valoir notre revendication d'instaurer des clauses de rendez-vous automatique dans les branches après toute hausse du Smic", ajoute FO.
"S'agissant de la création d'une commission consultative d'experts chargée de donner son avis sur le niveau souhaitable (du Smic), FO sera attentive à la composition de cette commission et à son mode de désignation, ces éléments étant le gage de l'indépendance de ses avis", précise le communiqué.
FO "est satisfaite de la position du Conseil qui réaffirme que le Smic doit demeurer un salaire minimum et qui considère l'écrasement des grilles de salaires n'est pas satisfaisant".
Sur les allègements de cotisations patronales, FO "souscrit pleinement" à la proposition de les diminuer en cas d'absence d'accord sur les salaires, "même si le niveau de la sanction ne nous apparaît pas très dissuasif" et "ne règle pas la question de l'existence toujours possible de minima de branches inférieurs au Smic".
Les entreprises seraient privées de 10% de leurs exonérations si elles ne sont pas couvertes par un accord salarial de moins de deux ans, selon le scénario proposé par le Conseil d'orientation pour l'emploi mercredi.
clr/vdr/bma

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article