Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Syndicat Employés et Cadres du COMMERCE FO 91

Syndicat Employés et Cadres du COMMERCE FO 91

Vous êtes sur le BLOG du Syndicat FO des Employés et Cadres du Commerce de l'Essonne.Une seule condition pour adhérer à notre syndicat : "être salarié dans le commerce non alimentaire et travailler en Essonne" - focommerce91@gmail.com

Je reprendrai bien une part de marché - Extrait journal UD FO 91

Au nom de la concurrence libre et non faussée, grand dogme libéral issu du traité de Maastricht, le même où l’on trouve les fameux 3% du PIB de dépenses à ne pas dépasser. Récemment, il a été avoué que ce chiffre avait été fixé sur un coin de table, une sorte de roulette russe… mais à l’Ouest… Le dogme européen s’impose aux Etats et crée la misère sociale.

Mais sans le respect de certaines règles, même la concurrence est faussée. Il y a ceux qui pourront suivre et ceux qui disparaitront sous la pression économique et les dérogations à tout va, tant au niveau des passe-droits commerciaux, qu’au niveau social (le fameux dumping social).

Un petit focus sur une petite ville en Essonne nous permettra d’y voir plus clair. Villebon-sur-Yvette est l’endroit choisi pour que Costco s’implante.

Costco, c’est une ambition

« d’en ouvrir 10 à 15 dans les 10 prochaines années en France, dont 4 à 6 en Ile-de-France » . [1]

« Costco, ce n’est ni Carrefour ni Metro, ce serait plutôt Le Bon Marché (avec des grands formats) + Les Galeries Lafayette + Ventes Privées. Notre concept de «club entrepôt» est très différent de tout ce que vous avez déjà dans votre pays. Costco, c’est 50% d’alimentaire et 50% de non alimentaire. Et 50% de particuliers et 50% de professionnels. » [1]

Comme il est dit dans le milieu bien-pensant, Costco c’est un nouvel acteur qui s’implante. Revenons à Villebon, où Costco va ouvrir une surface commerciale de 12 000 m2, cette ville où se trouve une grande zone commerciale, avec un Auchan (Mulliez) et sa galerie qui s’agrandit et de nombreux magasins, ouverte 7/7 légalement depuis la loi Mallié et « sanctifiée » par la loi Macron (le St patron des patrons canonisé par le MEDEF).

A côté de Villebon, nous trouvons Massy avec un CORA et sa galerie marchande fermée le dimanche et sa zone commerciale –X%, son Leroy Merlin… eux aussi ouverts illégalement pendant des années et maintenant ils bénéficient de la bénédiction des gouvernements successifs au détriment des conquêtes sociales comme le repos dominical. Un agrandissement gigantesque est prévu à cet endroit.

Il y a aussi Les Ulis, qui touchent Villebon, avec un Carrefour et sa galerie marchande et une zone commerciale à cheval sur Les Ulis et Villejust ouverte 7/7 pour cette dernière.

D’autres villes ne sont pas loin, elles aussi équipées de centres commerciaux fermés le dimanche et des zones commerciales ouvertes le dimanche… Les mêmes enseignes, les mêmes produits, les mêmes problèmes. Une illusion de choix au détriment du consommateur.

Ça fait de l’emploi diront certains. C’est vrai si l’on se limite à ce rideau de fumée. Oui, on parle de villes et une ville ne s’arrête pas au centre commercial, cela serait d’une tristesse. Imaginez que la sortie du dimanche se limite à une visite de magasins…

Dans les centres commerciaux, il n’est pas rare de voir des magasins qui ferment car l’enseigne se déplace dans la zone commerciale ou tout simplement c’est un indépendant qui n’a pas tenu le choc.

N’oublions pas la qualité de vie de quartier, où l’on a ses petites habitudes : son boulanger, sa librairie, son épicier, son poissonnier, sa banque, etc.

Quitte à passer pour un vieux rabat joie, c’était mieux avant, puisque les centres villes ou les cœurs de quartiers de ces villes voient disparaître les commerces traditionnels dit « de proximité ». Les librairies sont remplacées par des « Kebab » et les autres commerces sont, eux aussi, remplacés par des « Kebab ». L’utilisation des journaux pour emballer la nourriture étant interdite, il faut se déplacer dans un centre commercial pour avoir son journal du matin. Pratique pour ceux qui ont des problèmes pour se déplacer !

Quelle tristesse de voir ces quartiers se désertifier… On imagine bien que l’employé de librairie n’a pas été embauché dans le « Kebab » et qu’il a grossi les rangs des chômeurs.

Car c’est ça, au final, cette violente libre concurrence : la destruction des emplois qui se trouvent dans les « petits » commerces, appelés aussi TPE (Très Petites Entreprises), le tout supporté par la collectivité et les salariés en priorité.

Mais bon, les salariés devraient savoir que : « la vie d’un entrepreneur est bien souvent plus dure que celle d’un salarié. Il ne faut jamais l’oublier » … comme le dit le sinistre Macron, inventeur de la Macron économie inspirée par Attila (anagramme d’Attali). Là où Macron passe, le social ne repousse pas.

Il n’y a pas que le social qui ne repousse pas, les TPE aussi.

Rien que sur une très petite partie du département de l’Essonne, nous vivons une concentration énorme de zones commerciales quasi réservées aux grandes enseignes de l’habillement, de la chaussure, de l’ameublement, de l’électroménager, de l’alimentation, etc., en majeure partie ouvertes 7/7 jours.

Comment peut-on croire que les commerces de proximité pourront survivre à cet assaut qui, pour la plupart des TPE, s’appuient sur le commerce de gros pour se fournir ? La mort des TPE, c’est la mort d’une partie des commerces de gros.

Alors, messieurs, combien d’emplois sacrifiés sur l’autel de la libre concurrence ?

Combien de conquêtes sociales sont-elles vouées à disparaître pour offrir des marges plus confortables aux actionnaires, LBO, Mulliez, etc. ?

[1] http://www.lsa-conso.fr/costco-nous-confirmons-notre-programme-d-ouvertures-en-france,225240

Je reprendrai bien une part de marché - Extrait journal UD FO 91

Partager cet article

Repost 0